Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale et de la Recherche publique

Bienvenue au
Ancien site Sgen-CFDT du Tarn et Garonne (82)

  • Accueil
  • >> Revendic’
    action
  • 3 décembre 2010

    Le ministère a décidé, à cette rentrée, de créer des établissements de réinsertion scolaire (ERS) suite à l’annonce du Président de la République.

    Le Sgen-CFDT a dénoncé la création de telles structures qui rappellent trop les maisons de redressement.

    11 établissements de ce type sont créés ou en voie de création et leur implantation, opérée dans le plus grand secret, imposée d’en haut sans aucune concertation ni avec les personnels ni avec les parents, a suscité partout de vives inquiétudes.

    Parmi ceux qui ont déjà ouvert, 4 au moins ont déjà procédé à des exclusions. Ce triste bilan quelques semaines après la rentrée, voire quelques jours après leur ouverture, est la démonstration que ces structures ne sont pas viables et ne peuvent répondre aux problèmes que leurs promoteurs prétendent résoudre.

    Sans méconnaître les difficultés de ces jeunes ni celles qu’ils génèrent, le Sgen-CFDT estime que la rupture avec leur environnement, en envoyant les élèves loin chez eux, est une fausse solution totalement en échec à l’épreuve des faits. Ce n’est pas en séparant des enfants de leur famille qu’on construit une vraie éducation. Ce n’est pas en concentrant les difficultés dans un endroit qu’on favorise le vivre ensemble. Cette situation est clairement et logiquement vécue par les jeunes concernés comme une mesure d’exclusion et de relégation insupportable.

    La précipitation dans la mise en œuvre d’un choix à portée politique a conduit à l’absence d’une préparation avec toutes les parties concernées, à l’absence d’une réflexion approfondie sur les projets éducatifs à mener auprès des jeunes, à l’absence de formation spécifique de l’encadrement de ces élèves en grande difficulté.

    Tous ces arguments sont balayés aujourd’hui d’un revers de main par les responsables de l’Éducation nationale qui campent sur la poursuite de l’implantation de ces établissements.

    Pour le Sgen-CFDT, il n’y a pas de formule magique et universelle, il faut plutôt reconnaître et rendre plus efficace ce qui existe déjà comme les classes relais ou les classes SAS internes aux établissements.

    Mais il faut maintenant mettre fin à cette triste expérience et privilégier pour ces jeunes des solutions éducatives de proximité. Le Sgen-CFDT demande la fermeture immédiate des ERS connaissant des grosses difficultés, un moratoire sur toute nouvelle ouverture d’ERS vers un abandon de ces structures à la rentrée 2011.