Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale et de la Recherche publique

Bienvenue au
Ancien site Sgen-CFDT du Tarn et Garonne (82)

  • Accueil
  • >> Revendic’
    action
  • 3 février 2011

    Sur un très petit bassin d’écoles rurales (Quercy Rouergue Gorges de l’Aveyron) 4 postes étaient menacés de fermetures : 1 poste à Parisot, 1 poste à Caylus, 1 poste ½ à Saint Antonin + ½ poste RASED.

    Parents d’élèves, élus, enseignants et représentants syndicaux se sont mobilisés pour combattre cette mesure injuste.

    Après :
    -   une pacifique « prise en otage » de l’Inspecteur de circonscription dans l’école de Parisot mardi dernier,
    -   une réunion le même soir regroupant tous les partenaires de l’école publique à Caylus,
    -   une spectaculaire sensibilisation de la population des villages concernés dès le lendemain
    -   une occupation de toutes les écoles jeudi,
    -   un blocage des parents d’élèves de Varen, école non concernée cette année par les mesures de carte scolaire, qui, spontanément participent à ce mouvement en bloquant, eux aussi l’école jeudi

    Nous nous sommes tous retrouvés groupés devant l’Inspection Académique du Tarn et Garonne jeudi soir pour manifester visiblement et auditivement notre pré-occupation et notre volonté de combattre cette mesure discriminante. Pendant qu’une délégation était reçue par l’Inspecteur, parents, enseignants, élus et militants syndicaux se sont succédés pour faire signer une pétition aux passants et aux automobilistes contre cette mesure. L’accueil a été particulièrement chaleureux et encourageant.

    Résultat : la délégation, après plus d’une heure de négociation vient nous rendre compte et nous affirme que M. l’Inspecteur d’Académie « ne fermera aucun poste sur le bassin à la rentrée 2011 ».

    Comment en est-on arrivé si vite à ce résultat extra-ordinaire ???

    Certes, la mobilisation des parents d’élèves et l’investissement des élus ont été déterminantes mais c’est avant tout la solidarité inter-générationnelle et non corporatiste qui a triomphé : un territoire entier s’est soulevé pour sauver l’Ecole Publique.

    Les représentants Sgen-CFDT appelés à siéger dans les instances départementales ont en tête cette mobilisation unie et n’auront de cesse de faire respecter l’engagement annoncé.