Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale et de la Recherche publique

Bienvenue au
Sgen-CFDT du Tarn et Garonne (82)

  • Accueil
  • >> Réflexions
  • 25 mai 2013

    Quel est le ministère qui « pèse » près de 17% du budget de l’Etat ? Qui emploie pas moins de 837 000 enseignants ? 50 milliards d’euros par an pour rémunérer ses salariés... Réponse : notre chère Education Nationale... La Cour des comptes vient de rendre public aujourd’hui son rapport annuel. Les propositions de ce rapport de 146 pages visent à « gérer autrement les enseignants »... c’est d’ailleurs le titre du rapport.

    Le Sgen-CFDT se réjouit que la Cour des Comptes étrille la gestion des personnels enseignants et valide ainsi les analyses et revendications qu’il porte depuis longtemps.

    Parce qu’elle ne comptabilise que les heures de cours, l’Éducation nationale s’est interdit une politique éducative adaptée aux besoins des élèves. Parce qu’elle ne reconnaît que le travail en classe, elle a ignoré des pans entiers du travail des enseignants, et notamment le travail en équipe. Parce qu’elle n’a pas su s’adapter à la massification de l’École, elle a privé ses agents de rémunérations incitatives, de formation adaptée comme de réelles perspectives de carrière. Parce qu’elle a confondu uniformité et égalité, elle n’a jamais pu assurer à ses personnels une vraie politique de ressources humaines.

    Cependant, le Sgen-CFDT déplore que la Cour des Comptes cède parfois à des illusions faciles.

    La Cour des Comptes a tort de laisser entendre que le système d’affectation des enseignants peut être la clé de la réussite éducative, alors que l’efficacité de l’école tient moins aux qualités individuelles des enseignants qu’à celles du travail en équipe et du pilotage des établissements ou des territoires. Elle a tort d’entretenir la confusion entre l’annualisation du temps de travail - laquelle est déjà excessive à cause du calendrier scolaire - et la différenciation du service en cours d’année, qui peut être une piste intéressante de transformation de l’école.

    Il reste néanmoins urgent de rénover un système à bout de souffle, qui réussit le tour de force d’être aussi inefficace pour les élèves qu’il est démotivant pour les enseignants. C’est cette rénovation-là que le Sgen-CFDT attend des discussions sur l’évolution des métiers et des missions qui doivent s’ouvrir à l’automne prochain.

    Le ACCES DIRECT AU RAPPORT

    Quelques propositions en vrac de la Cour des comptes

    -  Le temps de service des enseignants doit être repensé : passage d’un nombre d’heures par semaine à des missions sur l’année
    -  Le taux d’encadrement des établissements serait en fonction du nombre d’élèves en difficulté
    -  Allègement du temps de cours pour les enseignants des établissements sensibles
    -  Bivalence (enseigner 2 matières) en collège
    -  Revalorisation et rémunération totalement remises à plat pour limiter les différences de salaire entre les personnels (dans le 2nd degré et enhtre le 2nd degré et le 1er degré)
    -  Rémunération des personnels selon leur « engagement » avec des propositions d’auto-évaluation des équipes (remise en question de l’inspection des IEN-IPR)

    Pour aller plus loin : l’article du Journal Libération

    Cour des comptes article libération du 22 mai 2013 - 107.4 ko
    Cour des comptes article libération du 22 mai 2013


     

     

    À télécharger

    COUR DES COMPTES ARTICLE LIBÉRATION DU 22 MAI 2013 ( >pdf - 107.4 ko )