Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale et de la Recherche publique

Bienvenue au
Ancien site Sgen-CFDT du Tarn et Garonne (82)

  • Accueil
  • >> Métiers
  • 15 mai 2009

    MISE EN ŒUVRE D’“APPRENDRE À PORTER SECOURS” Á L’ÉCOLE PRIMAIRE

    rappel : La circulaire n° 2008-155 du 24 novembre 2008 présente les pièces constitutives du livret scolaire (obligatoires à partir de la rentrée 2009) :

    • • Annexe 1 : Résultats aux évaluations CE1 et résultats aux évaluations CM2,
    • • Annexe 2 : Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au CE1 et attestation de maîtrise des connaissances et compétences au CM2,
    • • Annexe 3 : Attestation "APS" (apprendre à porter secours) et attestation "APER" (première éducation à la route).

    Livret scolaire, évaluations nationales... Des nouveaux dispositifs qui mélangent allègrement connaissances et compétences rendant impossible et incohérent la validation des paliers du socle commun !

    DOCUMENTs ici ’pour l’élève pour le maître)

    Tableau général des compétences à acquérir par les élèves à l’école primaire sur Eduscol

    Disponible sur le net ([ici-des exemples de mise en œuvre en classe.

    Sur la toile un Power point de formation de l’acad de Nantes ici

    Education à la responsabilité en milieu scolaire : BO n° 33 du 14 septembre 2006 Circulaire n°2006-085 du 24-05-2006

    Cette circulaire interministérielle, Education, Intérieur et Santé, devrait s’appliquer depuis la rentrée 2006.

    Cette circulaire rappelle les enjeux et les objectifs d’une éducation à la responsabilité en milieu scolaire : sensibilisation à la prévention des risques, aux missions des services de secours, formation aux premiers secours et enseignement des règles générales de sécurité. Il s’agit de permettre aux élèves de développer « des analyses lucides, des attitudes prudentes et des démarches solidaires » pour avoir des conduites autonomes et adaptées, préventives ou réactives, face aux différents risques (sécurité, santé, environnement).

    extraits : "Les programmes de l’école primaire de 2002 offrent aux enseignants de nombreuses occasions de mise en œuvre dans les différents champs disciplinaires : éducation physique et sportive, éducation scientifique, maîtrise du langage et de la langue française, géographie, éducation civique...

    La sensibilisation aux risques, aux consignes de sécurité et la connaissance des acteurs du secours pourra être abordée dans ce cadre, pour que l’enfant puisse être acteur de sa propre sécurité, dans son environnement proche. "

    Au collège et au lycée, les contenus disciplinaires offrent un ancrage pour construire une éducation à la sécurité, une culture du risque et une connaissance des acteurs du secours. L’enfant (sic) doit être capable“d’identifier les risques, de connaître les consignes de prévention et de protection ainsi que les acteurs du secours et leurs missions”.

    La circulaire signale pour l’école primaire le dispositif “Apprendre à porter secours” ( APS) : " À l’école Le dispositif Apprendre à porter secours (APS) a été initié en 1997 par le ministère chargé de l’éducation nationale et le ministère chargé de la santé dans le cadre de l’éducation à la santé et à la citoyenneté. Il comporte un apprentissage des principes simples pour porter secours, intégré dans les programmes scolaires et qui tient compte du développement et de l’autonomie de l’enfant. Ce dispositif a fait l’objet d’une convention entre les deux ministères, publiée auBulletin officiel de l’éducation nationale n° 46 du 11 décembre 2003. Les apprentissages se répartissent en trois étapes qui figurent, pour chaque cycle, dans l’arrêté du 25 janvier 2002 relatif aux programmes d’enseignement de l’école primaire. Un document de suivi récapitule progressivement les acquis de chaque élève. Un document pédagogique permet de garder trace des modalités du travail conduit (annexe 1). L’enseignement APS est dispensé par des maîtres qui sont eux-mêmes formés par des équipes ressources de formateurs. Celles-ci associent les compétences de pédagogues (inspecteurs de circonscription, conseillers pédagogiques), de personnels de la mission de promotion de la santé en faveur des élèves et de professionnels de l’enseignement des soins d’urgence (SAMU-CESU) (2). (2) Service d’aide médicale urgente/centre d’enseignement des soins d’urgence."

    Concernant le Projet d’école la circulaire indique que :" Un volet particulier du projet d’école ou du projet d’établissement peut être consacré aux actions d’éducation à la santé, à la sécurité et à la citoyenneté. Il définit les conditions de mise en œuvre dans les activités scolaires et périscolaires et précise les modalités de suivi et d’évaluation retenues"

    Au collège, la formation aux premiers secours doit être planifiée en début d’année scolaire. Cette formation débouche sur une Attestation de Formation aux Premiers Secours ( AFPS).

    Le lycée actualise la formation (connaissances et gestes techniques). Les classes technologiques et professionnelles bénéficient d’un dispositif spécifique : la formation de sauveteur secouriste du travail (SST) qui débouche sur un certificat.