Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale et de la Recherche publique

Bienvenue au
Ancien site Sgen-CFDT du Tarn et Garonne (82)

  • Accueil
  • >> Métiers
  • 3 décembre 2010

    Le CHSA a débuté ses travaux sur les risques psychosociaux.

    Le CHSA a débuté ses travaux sur les risques psychosociaux le 29 novembre.

    Mémo : Principaux risques ou troubles psychosociaux : 1. Le stress au travail. Terme « générique » qui englobe des cas et situations très diverses. Attention parfois il y a confusion entre causes (facteurs de risque ou risques eux même) et les effets (troubles)

    Accord interprofessionnel du 2 juillet 2008* :
    -  « l’individu est capable de gérer la pression à court terme, mais il éprouve de grandes difficultés face à une exposition prolongée ou répétée à des pressions intenses »
    -  une exposition prolongée peut réduire l’efficacité au travail et causer des problèmes de santé »

    Cette définition montre qu’il n’existe pas de stress positif et que si le stress dure et perdure il peut être délétère pour la santé physique et mentale des personnels qui y sont soumis.

    *Pour retrouver le texte de l’accord, cliquer ICI

    Il existe 3 approches théoriques différentes sur le stress au travail :

    Approche biologique : Le stress est étudié en terme de réactions biologiques à des agressions externes. Les expériences ont montré que l’important est plus la possibilité qu’a le sujet de modifier une situation agressive par son action plutôt que les caractéristiques physiques de la situation.

    Approche psychologique : Cette approche insiste sur le fait que la réponse émotionnelle dépend de la perception qu’a le sujet de l’équilibre et du déséquilibre entre les exigences auxquelles il est soumis et les ressources qu’il peut mobiliser. Le stress est ici influencé par les processus émotionnels, cognitifs (acquisition des connaissances) et sociaux. Il faut être très vigilants sur ces approches uniquement psy qui se focalisent seulement sur la capacité ou non du sujet à réagir face au stress.

    Approche épidémiologique : Cette approche et le modèle de Karazek (voir ci-dessous) ont démontré qu’une situation de travail est génératrice de stress si elle associe : des exigences élevées au niveau du travail, peu ou pas de contrôle sur son propre travail et un soutien social faible de la part de l’équipe de travail ou de la hiérarchie.

    Le modèle de Siegrist a démontré que s’il y a déséquilibre entre effort lié à la charge et récompenses perçues en retour, il y a retombées néfastes pour la santé.

    Cette approche scientifique permet de donner un contenu relativement solide à la notion de stress professionnel.

    Modèle de Karazek

    Petit diaporama à retrouver sur le Net : cliquer ICI

    2. Le mal être au travail On entend par mal - être au travail un état émotionnel en lien avec le contexte organisationnel et relationnel dans l’entreprise. Cet état peut aller de la simple inquiétude à une situation de souffrance au travail.

    3. Les violences au travail

    -  Violences externes : Conflits entre salariés et personnes extérieures (clients, usagers, patients ... parents d’élèves...)

    -  Violences internes : Agressions ouvertes ou moins visibles (atteinte à la dignité de la personne) et internes au collectif de travail. Ce peut être des violences entre salariés du même groupe, entre un resonsable et un subordonné...

    Les causes sont variées : réorganisations mal gérées, modes de contrôle et d’évaluation pressions temporelles, dysfonctionnements de l’organisation, problème de communication et / ou de circulation de l’information, mise en concurrence des individus etc...

    Le harcèlement moral et sexuel appartiennent aux violences externes. Juridiquement ils ont un encadrement propre et sont pénalement réprimés. Rappel du code du travail : article L.1152-1 et article L.11536-1

    Les indicateurs retenus pour l’évaluation des risques ont été déterminés en groupe de travail.


    -  Absentéisme en voyant ce qui relève de la maladie / Accidents de service et de trajet
    -  Turn over.
    -  Violences, malveillance, harcèlement (sous la forme juridique)
    -  Déclarations d’inaptitude (sur les décisions des commissions de réforme)
    -  Démissions et demandes de démission *Demandes de disponibilité et disponibilités (attention motifs tous - Sanctions disciplinaires

    Les études seront faites par corps (voire par discipline selon les volumes) et par lieu d’affectation. Données à part pour les TZR.

    La prochaine réunion du GT est fixée au Mardi 15 février 14h 30 .